G. la déco vous dit tout sur les dernières tendances déco !

Cluttercore : la tendance déco maximaliste qui va faire pâlir Marie Kondo

18/01/2021

Cluttercore : la tendance déco maximaliste qui va faire pâlir Marie Kondo

Depuis quelques années, le dépouillement du minimalisme inonde de son vide les réseaux sociaux. L'injonction à se débarrasser du superflu semble être devenue parole d'Évangile. En déco, le "less is more" n'est plus contesté. Pourtant le désordre devient tendance pour certains depuis la fin d'année 2020 : le Cluttercore met en valeur bibelots et objets en tout genre dans un style de décoration qui se veut maximaliste.

Une nouvelle tendance déco qui a vu le jour sur Tiktok qui va en ravir plus d’un : au lieu de se débarrasser des affaires inutiles, l'objectif du cluttercore est de les accumuler le plus possible. Des étagères pleines à craquer, des meubles remplis de bibelots, des murs recouverts de cadres, de miroirs et de posters, des livres posés çà et là, des plantes installées dans tous les recoins de la maison... Sur les réseaux sociaux Tiktok et Instagram, le hashtag "cluttercore" comptabilise plus de 4 millions de vue. Pas sûr que Marie Kondo approuve...

Marie Kondo, justement, doit se retourner dans le lit monochrome de son appartement minimaliste. Une nouvelle tendance déco est née : le bazar. Maîtrisé, bien sûr, c’est donc un faux bordel qui porte le nom anglo-saxon de Cluttercore. Littéralement, le « désordre essentiel » : si le premier confinement prônait plutôt le vide, et là où nous nous sommes débarrassés du superflu, le second nous a invité à faire tout l’inverse.

 

Maximalisme, cabinet de curiosité : et si pour une fois je vous parlais un peu de mon intérieur...

 

Plantes, livres, cadres, bibelots, breloques, statuettes, toiles, animaux empaillés, bougies, assiettes décoratives, et autres plantes doivent s’agglutiner, s’entasser, se serrer les uns contre les autres pour un rendu chargé, à la limite du kitsch. Et pour contenir tout ce joyeux petit monde : tapisseries, papiers peints, tapis, moquettes et tapis. La sensation recherchée est le confort d’un cocon feutré façon cabinet de curiosité. Tout ça, même si je suis toutes les tendances déco et que je prône les idées de Marie Kondo, me ressemble beaucoup plus et je vais vous parler de mon "chez moi".

Faire du Cluttercore ne consiste pas à surcharger aléatoirement son intérieur. Au contraire, tout est pensé de manière à créer un joyeux désordre qui soit organisé. On réfléchit préalablement à la disposition des différents objets, on fait en sorte de proposer une gamme chromatique avec un minimum de cohérence et, surtout, on ne transforme pas totalement l’espace. Réaménager son intérieur en un astucieux bric-à-brac, oui, ne plus pouvoir se déplacer en raison d’un amoncellement de babioles, non.

 

Effet cocooning assuré en cette période compliquée

 

Pour beaucoup, pour moi, ce besoin d’accumuler traduit une envie de donner une dimension chaleureuse à son intérieur. Là où j'aimais il y a quelques années les intérieurs designs et épurés, j'ai aujourd'hui besoin de chaleur, de bois, d'objets qui ont vécu, de souvenirs... À une époque où les gens sont le plus clair de leur temps chez eux, crise sanitaire oblige, le Cluttercore s’impose comme la solution idéale pour se fabriquer son refuge personnel. Outre ces nombreux objets acquis au fil des ans, on use et abuse des coussins, couvertures et tapis, qui viennent assurer ce fameux effet "cocooning", particulièrement appréciable à cette période de l’année (l'hiver !). L’important est de se réapproprier son espace et de créer un chez soi qui nous ressemble. Le Cluttercore nous encourage également à rechercher des objets jugés inutiles, mais qui nous font du bien et qui nous rappellent de nombreux souvenirs.

 

Mini* et Maxi -malisme : des différences ET des points communs

 

Les adaptes du minimalisme et du cluttercore ont comme objectif que leur intérieur soit le reflet de leur image, de leur personnalité. La recherche du bien-être est donc essentielle dans les deux cas. Peu importe, finalement, le nombre d’objets conservés du moment qu’ils s’y sentent bien.

La recherche de sécurité devient priorité pour les Mini et les Maxi : les adaptes du minimalisme et du cluttercore ont comme objectif que leur intérieur soit le reflet de leur image, de leur personnalité. Peu importe, finalement, le nombre d’objets conservés du moment qu’ils s’y sentent bien.

Dans les deux approches, tout est bien réfléchi, et on recherche avant tout l'harmonie. Chaque chose est à sa juste place. Pour le minimaliste, ce sera le vase qui sera posé sur cette table ou un cadre photo sur cette étagère. Ce style de décoration donnera une atmosphère un peu stricte parfois même aseptisée. L’adepte du “Cluttercore”, quant à lui, déposera quelques vases çà et là sans se soucier du nombre, mais en assurant une ambiance chaleureuse. Ce dernier réaménagera son intérieur en un astucieux bric-à-brac où tout est organisé. Il s’agit d’un désordre esthétique et non pas de bazar.

 

Alors vous aimez l'accumulation, ou vous préférez le vide ? Vous êtes décoration épurée, ou bazar organisé ? Ou vous ne savez pas... Peut-être que vous avez un bazar que vous n'aimez pas, et pas organisé du tout... Des objets accumulés au travers de votre vie, trop éparses pour être assortis... Vous ne savez plus comment faire ? ...

Dans ce cas, G. la déco ^^

 

(*) Le minimalisme est un mode de vie où le “Less is more”. La pratique implique de se débarrasser du superflu afin de se concentrer sur l’essentiel. L’objectif est d’apprendre à se détacher des choses matérielles et du pouvoir qu’elles exercent sur nous.

 

 

 

Le Japandi : quand la décoration scandinave croise le style japonais Bonne année 2021 ! Les nouvelles tendances de l'année